EPI pour les métiers de la construction : ABC Madagascar

0
49
EPI

Sur un chantier de construction, les normes HQSE (Hygiène-Qualité-Sécurité-Environnement) exigent désormais le port d’EPI (Équipement de protection individuelle). En effet, dans ce secteur très exposé à des risques d’accidents de travail, le risque zéro n’existe pas. Cependant, la mise en place de certaines règles simples et l’imposition du port d’équipements de protection selon les risques et des dangers existants réduisent considérablement le nombre d’accidents.

Les différents types d’EPI

Un Équipement de Protection Individuelle complète les mesures collectives de prévention des risques professionnels sur les chantiers. Il contribue à réduire les risques d’accident. Et selon les risques auxquels sont exposés le personnel de chantier, différents types d’EPI peuvent être attribués.

Protection de la tête

Emblème de la sécurité sur les chantiers, le casque permet de protéger la tête et le cou des chutes en hauteur, notamment les chutes de matériaux, les éraflures, les chocs, ou tous autres impacts dangereux. Il existe différents types de casques offrant différents niveaux de protection : avec une visière, un masque intégré ou une cagoule.

Protection des yeux

Figurant parmi les EPI essentiels, les lunettes de sécurité ou les surlunettes protègent les yeux des projections de matériaux, des éclats, des fumées qui peuvent en effet altérer la vision, voire blesser les yeux.

Des modèles spécifiques existent en fonction des métiers, comme les peintres, les façadiers ou les carreleurs, les soudeurs.

Protection auditive

Sur un chantier, le vacarme généré par les engins de construction, de marteaux-piqueurs, et autres machines peut représenter un frein à l’accomplissement des tâches. Et travailler pendant de longues heures dans un environnement sonore bruyant est désagréable et assommant. Aussi, le niveau sonore doit se situer à un niveau acceptable pour l’oreille humaine, à savoir en dessous des 80 dB. Des protections individuelles contre le bruit (PICB) sont alors nécessaires et le port d’un casque d’oreille antibruit ou de bouchons d’oreilles exigé. Toutefois, que ce soit des casques, des bouchons jetables ou des bouchons moulés, ces éléments de l’EPI doivent aussi permettre aux ouvriers d’entendre leurs collègues, pour pouvoir, éventuellement, être prévenus en cas de danger.

Protection des voies respiratoires

L’inhalation de poussières et de produits chimiques est nocive pour la santé en affectant les voies respiratoires. Aussi, afin de protéger le personnel, surtout dans des espaces confinés et peu aérés, l’EPI doit inclure les masques. Selon les risques encourus, différents modèles allant du simple masque à jeter au masque à ventilation assistée sont disponibles.

Vêtements de travail

S’assurer que toutes les personnes sur le chantier de construction soient visibles par les conducteurs de machines en mouvement ou d’autres travailleurs est une question vitale. Cela permet de faire comprendre aux autres que l’on est là et qu’ils doivent être prudents. Les opérateurs qui travaillent en hauteur doivent aussi pouvoir voir clairement ce qui se passe plus bas afin de prendre toutes les précautions pour ne pas faire tomber des outils ou des matériaux.

Outre les vêtements à haute visibilité, d’autres vêtements de travail faisant partie de l’EPI ont aussi différentes propriétés en fonction de l’objectif poursuivi : protéger de la saleté, des intempéries, du froid, mais aussi du feu.

Protection des chutes

Pour empêcher toutes chutes accidentelles occasionnant de graves blessures, pour les travaux en hauteur, sur un échafaudage, ou sur un toit, un harnais de sécurité est obligatoire. En effet, les chutes de hauteur sont la cause d’accidents souvent graves. Aussi, l’EPI incluant un harnais complet, de longes et de cordages, d’un point d’ancrage et de connecteurs permet de réduire voire éliminer ce risque.

Gants de protection

Outre les blessures provoquées par des machines, des outils ou des lésions causées par des produits chimiques sur les chantiers, de nombreux matériaux peuvent couper, perforer, écraser ou lacérer les mains. Porter une paire de gants de sécurité adaptée peuvent parer à ces risques. Selon les nécessités, optez pour une simple paire de gants de protection ou pour celle à protection spécifique.

Chaussures de sécurité

EPI indispensable, les chaussures de sécurité écartent les risques et dangers qui peuvent toucher le pied sur un chantier.  Ces dangers sont nombreux : perforation, choc, coupure, lacération, écrasement, faux mouvement pouvant provoquer une entorse… Aussi, porter des chaussures de sécurité performantes n’est pas un luxe, mais une nécessité. Et un accident de travail au niveau du pied entraîne un arrêt de travail immédiat.

Le marché propose des chaussures de protection très confortables et de qualité. Et selon les besoins, elles peuvent être antidérapantes mais impérativement avec un embout renforcé.

Finalement, que l’on travaille sur un chantier de construction ou qu’on y intervient temporairement, les EPI viennent en complément à d’autres mesures de sécurité prises à l’avance et visent à éviter des blessures corporelles.

Pour vous conseiller, n’hésitez pas à consulter nos spécialistes chez ABC.